AsapEminem a fêté ses quarante ans .. Mélancolique et nostalgique il doit certainement regarder avec amertume  A$AP Rocky , nouveau phénomène Made in US qui , du haut de ses 23 ans s’impose sur le devant de la nouvelle scène hip-hop.

A$AP, sigle d’ « As soon as possible » ( Dès que possible) , est plus connu pour les intimes sous le nom de Rakim Mayers. Né à Harlem le 3 octobre 1988, A$AP va très vite révolutionner le monde urbain du hip-hop, devenant THE référence pour le « SWAG ».
On ne peut pas parler d’A$AP sans évoquer le « swag » car ce serait un peu comme commander une pizza quatre fromages sans fromage… En résumé sans saveur! Le swag est sans doute la meilleure marque de fabrique du son hip-hop, puisque « To swag » en anglais définit le degré de coolitude d’un individu. Swag est le mot de référence pour le hip-hop ainsi que pour tous les « hiptsers ».
Son côté bad boy il ne l’invente pas et le doit à son éducation faite dans les quartiers de Harlem par un père dealer. Plus tard, ce « gangsta papa »,  obligé  de passer par la case prison, laissera A$AP seul avec son grand-frère et sa mère . A$AP a seulement 13ans lorsque son grand frère se fait tuer dans la rue et se voit alors dans l’obligation de vivre dans un foyer avec sa mère et sa soeur. Malgré une enfance douloureuse suite à l’absence de son paternel, il décide pourtant de suivre les traces de ce chef de famille et devient dealer. Mais la destinée en a voulu autrement pour ce jeune prodige du « flow » américain .
A$AP , originaire de Harlem, berceau de la culture hip-hop,  va très vite prendre avec lui ses origines  pour les remixer à la sauce de Houston , tout en oeuvrant au respect des bases musicales de la East Cost.
Sa première mix- tape sortie en 2011 « Live.love.Asap » a déclenché un réel engouement musical intéressant Pharell Williams puis Drake, avec qui A$AP enregistrera « Fucking problems » ,  accompagné de 2Chainz et Kendrick Lamar.
Il prend ensuite les commandes du collectif A$AP Mob , collectif  musical organisé autour de nouveaux rappeurs dans lequel on retrouve  A$AP Ferg ou  A$AP Twelvy. A noter que ce collectif  a tout récemment sorti un album gratuit, « Lords Never Worry » pour la plus grande satisfaction de ses folllowers.
C’est grâce à une vidéo diffusée sur internet que cet addict des « pussy » et de la « weed » a su se faire une place dans les charts du hip-hop. Cet « Internet smash » s’intitule « Purple Swag » et comporte tous les bons ingrédients pour plaire à la nouvelle génération du hip-hop . Dans son clip figure une jolie jeune blonde articulant les paroles d’ASAP, qui, avec son tee-shirt « fuck swag » traîne sur un canapé entouré de fumette et de niggas , aux dents les plus brillants les unes que les autres. Tel fait le succés d’A$AP.
En arvil 2012 A$AP collabore avec ScHoolboy Q sur « Hands On The Wheel » , reprise parfaite de « Pursuit of happiness » de Kid Cudi. A$AP est l’espoir du nouveau hip-hop, délaissé par Lil Wayne qui préfère s’abandonner aux joies du skate ou Tyga , l’un des petits princes d’YMCMB (label de musique américain fondé par Lil Wayne) qui lui a préféré se dévouer aux plaisirs de la chair en se lançant dans le porno. La place était libre, A$AP l’a prise et compte bien la conserver. Sa seconde vidéo « Peso » bien que moins regardée sur la toile, parvient tout de même à être diffusée à la radio pour la radio Hot 97.
Après s’être longuement fait désirer ( luxe supème des plus grandes stars me direz-vous), A$AP sortira son premier album « Live.love.A$AP  » le 31 octobre 2012 ( sortie initialement prévue en juillet 2012) . Le retard de ce premier opus fait languir les fans qui bougent d’ores et déjà leurs booty sur le rythme de « Goldie » ou bien « Ridin », second titre de l’album en featuring avec Lana Del Rey. Un duo des plus étranges mais qui sonne plutôt bien aux oreilles.
En somme, le succés d’A$AP Rocky pourrait s’expliquer par l’équation suivante :
Ecouter A$AP = être cool, être cool =devenir « hipster » , devenir « hipster »= porter du Pigalle et porter du Pigalle = avoir le swag dude !