Akhenaton n’a pas apprecié la moquerie sur les textes du groupe IAM, par Laurent Gerra dans « Vivement dimanche », le leader s’est emporté sur Facebook : « Les élections municipales à venir et des victoires probables de la « droite dure » vont vous permettre de rencontrer votre public ».

IAM est sans aucun doute l’un des groupes qui a donné au rap français ses lettres de noblesse depuis 1994. Les Marseillais ont publié cinq albums, puis « Arts Martiens » et « …IAM », qui pourrait être le dernier album du groupe. En juin dernier, dans l’émission « Vivement dimanche », Laurent Gerra s’est mis dans la peau de l’acteur Fabrice Luchini pour analyser les paroles des « Raisons de la colère », single du groupe IAM. « C’est du rap, on s’en fout du sens » a lâché l’imitateur sur le fameux canapé rouge de Michel Drucker. Dimanche soir, Akhenaton, leader d’IAM, a posté un long message sur Facebook, sous forme de coup de gueule, dénonçant « des idées toutes faites sur IAM (et le rap en général) ».

« Laurent Gerra… Un programme culturel en chemise brune à lui tout seul… cette personne symbolise bien le refus de la culture populiste de droite de reconnaître que dans le rap on peut souvent rencontrer une dimension poétique, métaphorique ou des rimes au second degré… voire au huitième ! Il y a des pays comme Madagascar ou Haïti ou les personnes affamées mâchent des galettes de terre cuite pour apaiser leur faim. Peut-être l’ignorez-vous ? C’est tellement loin de notre beau pays du vin et du fromage, et les gens là-bas ne nous ressemblent pas énormément, hein ? ».

Loin d’en avoir fini avec son rival, Akhenaton s’est agacé des méthodes de l’humoriste, validées par le plus grand nombre :

« Moralité : un gars qui n’a même pas saisi le sens de deux phrases comprises par les plus jeunes de nos fans, tente de nous faire passer pour des analphabètes sur le service public (!) sous les ricanements de Michel Drucker, Daniel Auteuil et du public de 75 ans de moyenne d’âge, alors qu’il n’a lui-même pas du tout compris le sens de cette même phrase !!!! Mais quel abruti… ».