Fausses pages sur les réseaux sociaux, vidéos factices ou encore photos truquées fourmillent pour attirer les internautes et les gruger.

19.03-930x620-Wired-Facebook-Boeing_scalewidth_630

C’est un phénomène qui refait surface à chaque actualité majeure : des pirates exploitent la forte médiatisation d’un événement pour attirer la curiosité des internautes via les réseaux sociaux, de fausses vidéos ou des photos truquées. Et les piéger en leur dérobant des informations en ligne ou en transformant leurs ordinateurs en relais à spams. Dernier épisode en date : la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines et ses 239 passagers encore introuvables.

Pour attirer l’internaute, ces pirates utilisent en premier lieu des titres particulièrement aguicheurs : « CNN dernière minute : les passagers et membres de l’équipage son sains et saufs » ou encore « VIDÉO CHOQUANTE : Le vol MH370 a été retrouvé ». Ajoutez à cela une photo d’un avion échoué en mer, un canot de sauvetage et le tour est joué : l’internaute clique. C’est le début des ennuis.

19.03-930x400-CNN-Fausse-page_scalewidth_460

Lorsque l’internaute clique sur le lien infecté, il peut être redirigé sur des copies de sites connus : une réplique de Facebook ou même des blogs reprenant les codes graphiques de chaînes d’information, comme cette fausse page de CNN (ci-dessous) repérée par le portail spécialisé Wired. À partir de là, en cliquant sur le site en question, des virus peuvent s’installer sur votre ordinateur. Et celui-ci de se transformer en relais à spams, sans que vous ne vous en rendiez compte. De fausses pages de soutien aux victimes ont même fait leur apparition sur Facebook : il faut de nouveau rentrer ses identifiants et mot de passe, autant d’informations tombées dans l’escarcelle de pirates qui n’hésiteront pas à revendre ces données au plus offrant.

La première règle dans ce genre de situation consiste à faire preuve de bon sens. « Si c’est trop alléchant pour être vrai, mieux vaut ne pas cliquer », a confié à Europe1.fr Laurent Heslaut, spécialiste en charge de la sécurité pour l’entreprise Norton. Si une vidéo promet des images inédites de l’avion, par exemple, il est conseillé de recouper l’information sur plusieurs sites d’informations avant de cliquer. Autre conseil : si vous êtes déjà connecté à Facebook, le réseau social ne vous demandera pas une deuxième fois vos identifiants et mot de passe. Si une page l’exige, c’est qu’il s’agit d’une arnaque.

SOURCES: EUROPE1