En confiant ses tourments après avoir subi les infidélités de son époux, Beyoncé n’a jamais été aussi loin dans l’intime, révélant une force à toute épreuve.

« When life gives you lemons, make lemonade ». En français, « Quand la vie vous donne des citrons, faites-en de la limonade ». Cette expression très populaire aux États-Unis défend l’idée de toujours rechercher le positif, même dans les circonstances les plus sombres. C’est à cela que Beyoncé fait référence en nommant son 6e album Lemonade. Sorti par surprise le 24 avril 2016, et accompagné d’un film avec de nombreuses invitées, ce disque est sans doute le plus intime et le plus puissant, émotionnellement, de Beyoncé. La chanteuse de 34 ans confie ses tourments face à son mari infidèle, qu’elle honnit tout autant qu’elle chérit. Elle s’y reconstruit peu à peu, mettant de côté son aura sexy pour, d’abord, se retrouver elle-même. Une plongée en eaux troubles exaltante.

L’infidélité de Jay-Z au cœur de l’album

Lemonade pique. Beyoncé, surnommée Queen B par ses fans, frappe inlassablement son mari, le rappeur Jay-Z, avec qui elle est en couple depuis 15 ans. En 2012, ils ont eu une fille, Blue Ivy, entretenant un peu plus l’image d’un couple solide et ultra-puissant du hip-hop américain. Mais lesrumeurs d’infidélité ont eu raison de cette façade, et Lemonade vient confirmer tous les bruits de couloir qui les entouraient depuis des années.

Il y est essentiellement question des tromperies de Jay-Z à l’égard de Beyoncé. L’auditeur est fixé dès le premier morceau, Pray You Catch Me : « Tu peux sentir la malhonnêteté/Je la sens partout dans ton souffle quand tu passes/Mais même ça, c’est un test/J’en suis consciente en permanence/Mon oreille plaquée contre les murs de ton monde ».

Sur le 2e morceau, Hold Up, Beyoncé dit : « Que fais-tu mon amour ? Arrête, elles ne t’aiment pas comme je t’aime », ajoutant plus loin : « Ne vois-tu pas qu’il n’y a aucun homme au-dessus de toi ? Quelle cruelle manière de traiter la femme qui t’aime. » Elle ajoute : « C’est ton dernier avertissement/Tu sais que je te donne la vie/Si tu essaies encore de faire ça/Tu vas perdre ta femme ». Plus loin dans l’album, Beyoncé évoque une certaine « Becky the good hair », « Becky à la belle crinière ». L’amante de Jay-Z ?

Dans la vidéo accompagnant le titre, Beyoncé se balade avec une longue robe jaune, perchée sur des talons compensés. Tout sourire, elle détruit ce qui lui passe sous la main à l’aide d’une batte de base-ball. Beyoncé part au combat.

Expier sa colère

Lemonade est l’album d’une lionne meurtrie. Depuis ses débuts au sein des Destiny’s Child, Beyoncé a su développer et entretenir une image de battante sexy, à laquelle elle a même ajouté une facette féministe avec son 5e album. Dans Lemonade, la reine se retrouve trahie par son roi. Son aura invincible est mise à mal. L’album suit ainsi les différentes étapes que Beyoncé traverse et endure après avoir été trompée, jusqu’à relever la tête et reprendre son destin en main.

Après un petit moment de déception, Beyoncé se remplit de colère. « Mais pour qui me prends-tu, putain ?/Tu n’es pas marié à une traînée de base », lance-t-elle sur Don’t Hurt Yourself. Le message est clair : consciente de ce qu’elle vaut, Beyoncé est blessée dans son amour-propre, et entend bien le faire comprendre.

La fureur atteint son paroxysme dans Sorry : « Suce mes boules/Pause/J’en ai assez/Je ne pense pas à toi/Les doigts du milieu levés/Agite-les devant son visage, dis-lui, mec, au revoir ». Sur ce titre dynamique, Beyoncé commence à reprendre son indépendance : « Je regarde ma montre, il devrait être à la maison/Aujourd’hui je regrette la nuit où j’ai enfilé cette bague/Il se trouve toujours des excuses/Je prie Dieu que tu révèles ta vérité/J’ai laissé une note dans le couloir/Lorsque tu la liras, je serai loin ».

Reprendre le contrôle

Pour Beyoncé, il est ensuite temps de se recentrer sur elle-même. On découvre une nouvelle Beyoncé, loin de l’aura sexy et sexualisée qu’elle entretient depuis longtemps. C’est tout le propos de Freedom, duo avec Kendrick Lamar, qui a tout d’un tube : « Liberté ! Liberté ! Où es-tu ?/Parce que moi aussi j’ai besoin de liberté !/Je brise ces chaînes par moi-même/Je ne laisserai pas ma liberté pourrir en enfer/Hey ! Je vais continuer à courir/Parce qu’une gagnante ne se laisse pas tomber ».

Il n’y a pas d’attitude idéale à avoir en cas d’infidélité. Même si elle réclame sa liberté, Beyoncé décide, en dépit de tout, de s’accrocher à son homme. En lui faisant la « démonstration » de ses qualités et de son amour, elle lui prouve qu’elle vaut mieux que lui. Contrairement à lui, elle connaît sa valeur et celle de leur union, supérieure à tout.

« Notre amour était plus fort que ta fierté/Au-delà de tes ténèbres, je suis ta lumière/Si tu cherches profondément, tu touches mon esprit », affirme Beyoncé dans la ballade All Night. Elle y célèbre leretour de flamme : « Oh, tu m’as manqué, mon amour ». Une forme de paix acquise après avoir connu la terreur.

Une ôde aux femmes

Si Lemonade n’est pas aussi foncièrement féministe que son prédécesseur, Beyoncé, la chanteuse n’en oublie pas pour autant ses semblables. Beyoncé mêle son histoire de femme blessée à celle de toutes les autres femmes. Les femmes « normales », celles qui ne sont pas des superstars, qui souffrent et s’exténuent à la tâche, au travail et au sein de leur famille. « J’ai toujours eu mes hauts et mes bas, mais à chaque fois, j’ai eu la force de me relever. On m’a donné des citrons, et j’en ai fait de la limonade », dit une femme à la fin de Freedom.

6Inch s’intéresse au quotidien d’une strip-teaseuse : « Des étoiles dans les yeux/Elle se bat pour le pouvoir, prenant du temps/Elle danse jour et nuit/Elle danse du lundi au vendredi/Elle parle en argot/Elle est trop intelligente pour vouloir des choses matérielles/Elle se pousse jour et nuit ».

Beyoncé revendique sa solidarité avec les autres femmes Afro-américaines dans l’exaltante Formation, qui ferme Lemonade et en avait été le premier single officiel. « Mesdames, mettons-nous en formation/Je suis une tueuse/Tu sais que tu es la vilaine fille parce que tu as toute cette conversation/Aie toujours l’air gracieuse, ta meilleure revanche est le papier ».