Artistes, chanteuses, danseuses, activistes ou mères de famille blessées : les femmes invitées dans le film-album « Lemonade » symbolisent les engagements, valeurs et combats de Beyoncé.

Samedi 23 avril 2016, Beyoncé a de nouveau « cassé » Internet en sortant, pour la deuxième fois de sa carrière, un album surprise : Lemonade. Comme pour son précédent disque, éponyme, la chanteuse américaine a vu les choses en grand. Elle a tourné un clip pour chaque chanson, livrant un film de 56 minutes à la fois onirique et violent, sur HBO et le site de streaming Tidal, tenu par son mari, Jay-Z.

Beyoncé a beau être le centre de Lemonade, elle a tenu à s’entourer de nombreux invités, qui sont toutes des femmes de couleur, renommées, ou dont le talent gagne à être connu. On peut notamment voir Serena Williams, Amandla Stenberg, ou encore, le duo franco-cubain Ibeyi. Chanteuses, danseuses, activistes, mères de famille blessées, ces femmes sont autant d’éléments permettant de comprendre où Beyoncé se situe dans la société américaine actuelle.

Elle s’engage pour la communauté afro-américaine

Dans Lemonade, tous les cameos sont réalisés par des personnalités noires ou métisses. Beyoncé reprend même une phrase célèbre de Malcolm X : « La femme la moins respectée aux États-Unis est la femme noire. » Avec Formation, premier extrait de l’album, et sa prestation engagée lors du Super Bowl, Beyoncé avait fait savoir qu’elle prenait à bras le corps la défense des droits de la communauté afro-américaine.

On avait appris que les mères d’hommes afro-américains ayant été tués par la police seraient présentes dans Lemonade, et c’est bien le cas. On peut ainsi voir Sybrina Fulton, mère de Trayvon Martin, Gwen Carr, mère d’Eric Garner et Lezley McSpadden, mère de Michael Brown, dont la mort avait déclenché les émeutes de Ferguson, en 2014 et le mouvement #BlackLivesMatter.

Dans Lemonade, on peut aussi voir Amandla Stenberg, jeune actrice et chanteuse américaine engagée contre le sexisme et le racisme, et qui a fait sensation avec une vidéo de sensibilisation sur le sujet de l’appropriation culturelle. Elle apparaît aux côtés de Zendaya, jeune star de l’univers Disney qui défend les mêmes idées.

Elle promeut des femmes au talent unique

Beyoncé l’affirme depuis son précédent album, sorti en 2014 : elle est féministe. Et cela comprend une volonté de plus grande solidarité avec les femmes. Toutes les personnalités invitées dans Lemonade sont ainsi des femmes, et plusieurs d’entre elles font preuve d’un talent ou d’une caractéristique unique en son genre. Il y a ainsi Serena Williams, championne de tennis, qui se retrouve à twerker aux côtés d’une Beyoncé assise lascivement dans un fauteuil.

Une autre « reine » apparaît confortablement installée dans un fauteuil : Leah Chase, considérée comme la reine de la cuisine créole. À 93 ans, elle recevra cette année un prix récompensant l’ensemble de sa carrière aux James Beards, les « Oscars » de la cuisine américaine. Enfin, on peut aussi voir le mannequin Winnie Harlow. Égérie de Desigual et Diesel, cette Canadienne de 21 ans est atteinte du vitiligo, maladie de la peau qui entraîne une dépigmentation.

Déjà dans le clip de Pretty Hurts, issu de son 5e album, Beyoncé avait fait figurer Shaun Ross, mannequin atteint d’albinisme.

Elle soutient la jeune génération d’artistes

Beyoncé a beau être surnommée « Queen B », elle n’en oublie pas pour autant sa succession. Avec Lemonade, l’ancienne membre de Destiny’s Child fait le choix de mettre en avant quelques jeunes chanteuses. La France a de quoi être fière, puisque les jumelles franco-cubaines du duo Ibeyi apparaissent, assises sur un porche. Leur premier album, éponyme, est sorti en 2015 et a fait grand bruit en France et à l’international avec son électro-pop minimaliste et envoûtante.

Dans Lemonade, on peut aussi voir Chloe et Halle Bailey, d’autres jumelles chanteuses, qui tiennent quant à elles une chaîne Youtube. Elles se sont notamment faites connaître en reprenantPretty Hurts, titre issu du précédent album de Beyoncé.

via GIPHY

Danseuse hors-pair, Beyoncé sait aussi reconnaître les jeunes talents de la danse. Lors du titreFreedom, on peut ainsi voir danser Michaela DePrince, jeune ballerine d’à peine 21 ans, qui travaille actuellement avec le ballet national hollandais.

Par ailleurs, Beyoncé montre qu’elle n’oublie pas ses liens avec l’industrie du cinéma (elle a joué dans quelques films mais cela fait un moment qu’on ne l’a plus vue sur le grand écran), en mettant en avant Quvenzhané Wallis. Elle avait été remarquée dans Les Bêtes du Sud sauvage (2012), qui lui a valu d’être la plus jeune comédienne jamais nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice.

Elle chérit sa famille plus que tout

Beyoncé ne s’en est jamais cachée, être mariée et mère de famille a toujours été des envies importantes pour elle. Déjà avec le tube Crazy In Love, sorti en 2003, elle chantait son amour naissant avec Jay-Z, par la suite devenu son époux. Lemonade raconte en grande partie leurs difficultés, notamment dues à des infidélités du rappeur. Pourtant, celui-ci apparaît dans Lemonade, dont les chansons sont pour l’instant exclusivement disponibles sur Tidal, sa plateforme de streaming.

Dans son précédent album, éponyme, Beyoncé parlait aussi de leur fille, Blue Ivy, qui apparaissait dans quelques vidéos et que l’on peut entendre sur le titre Flawless. La petite fille de 4 ans est à nouveau présente dans Lemonade, toujours aux côtés de ses parents. Elle fait figure de ciment au sein d’un couple dont la solidité a été mise à l’épreuve.

La Famille Knowles-Carter au complet

La Famille Knowles-Carter au complet

On constate cependant une absente à ce tableau de famille : Solange Knowles, soeur de Beyoncé. Également chanteuse, elle est pourtant censée être proche de son aînée. Par ailleurs, elle habite à la Nouvelle-Orléans, ville historiquement marquée par la lutte pour les droits de la communauté afro-américaine. Solange aurait donc dû avoir toute sa place dans Lemonade. Cependant, rappelons que l’image idyllique du couple Jay-Z/Beyoncé s’est fissurée en 2014, quand une vidéo de surveillance d’un ascenseur a montré Solange s’en prendre violemment à son beau-frère, ne faisant qu’enfler les rumeurs d’infidélité de ce dernier.