La capitale ivoirienne se pépare au rapatriement du corps de Papa Wemba. Le roi de la rumba congolaise est mort dans la nuit de samedi à dimanche à 66 ans. Il s’est effondré sur scène en plein concert samedi soir. L’émotion est encore très vive dans le monde de la musique.

On devrait connaître la date précise à laquelle sera rapatriée la dépouille mortelle de Papa Wemba dans la journée du lundi 25 avril. Les organisateurs du Femua, le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo et les autorités ivoiriennes y travaillent d’arrache-pied.

Dimanche soir, les 22 musiciens et choristes de Papa Wemba souhaitaient pouvoir rentrer le plus rapidement possible à Kinshasa. Mais les organisateurs du Festival avaient quelques difficultés à trouver des places d’avion disponibles. Ils travaillent donc sur une autre hypothèse, l’hypothèse qu’ils puissent rentrer chez eux en compagnie de la dépouille mortelle du professeur de la SAPE.

A’Salfo, le commissaire du Femua, souhaite aussi organiser à Anoumabo sur la scène du Festival, une grande veillée funèbre où les artistes ivoiriens pourront venir rendre hommage au roi de la rumba disparu dimanche matin. C’est une possibilité qui est encore à l’étude et qui sera également confirmée dans la journée.

Papa Wemba était apparu en bonne forme samedi matin, lors de la conférence de presse du Femua. On le disait fatigué après les ennuis de santé qu’il avait eus à Paris en mars dernier, mais il n’en a rien laissé paraître. Samedi Papa Wemba ne cachait pas sa joie d’être ici et de jouer au Femua, un festival de renom, organisé, disait-il, en terre africaine.

par nos confrères de RFI