Le magazine TIME vient de publier la liste des 100 personnalités les plus influentes du monde en 2016. Trois chanteuses se glissent dans le palmarès : Adele, Nicki Minaj et Ariana Grande.

Comme chaque année au mois d’avril, le magazine TIME vient de publier sa liste des 100 personnalités les plus influentes au monde. Si c’est Bernie Sanders, candidat démocrate en lice pour la primaire aux élections présidentielles américaines, qui arrive en tête du sondage mis à disposition des internautes, la rédaction a préféré miser sur d’autres figures médiatiques. Parmi elles, Leonardo DiCaprio, le couple Mark Zuckerberg-Priscilla Chan, Christine Lagarde, Lin-Manuel Miranda, Priyanka Chopra et Nicki Minaj qui ont l’honneur de s’afficher sur six couvertures différentes. « Les personnes dans cette liste, chacune à leur manière, ont des leçons à apprendre aux autres. On peut débattre ces leçons, nous n’avons pas à les appliquer ou à être d’accord » explique le TIME pour justifier ses choix.

« Dès que je fais quelque chose avec Beyoncé, je sens l’impact »

Présentée par Lil Wayne, Nicki Minaj est donc la seule chanteuse à apparaître en Une, tandis qu’Adele, dont la présentation est signée Jennifer Lawrence, et Ariana Grande, introduite par Jason Robert Brown, complètent le palmarès musical. TIME l’a choisie pour sa popularité mais aussi pour ses prises de position pour l’égalité, et notamment pour ses combats contre le racisme, la misogynie ou les questions de sexualité au fur et à mesure de sa carrière. Dans une vidéo pour le magazine, l’interprète de « No Broken Hearts » évoque le féminisme qui guide sa vision de la vie, et le culot qu’elle a dû développer pour être autant payée que ses camarades masculins dans le rap : « Je voudrais dire aux femmes qui commencent dans ce business que si tu sais que tu es bonne dans ce que tu fais, tu ne dois jamais avoir honte de demander le meilleur prix ».

Et ce sont notamment ses collaborations avec Beyoncé qui ont conforté cette pensée. « Dès que je fais quelque chose avec elle, je sens l’impact en ligne ou dans la foule, où que nous soyons. C’est comme si les jeunes femmes se sentaient enfin autorisées à faire quelque chose et inspirées. Je pense que ça en dit long quand tu vois deux jeunes femmes au top de ce qu’elles font, qu’elles soient noire ou blanche, ça veut juste dire beaucoup quand tu les vois être qui elles ont envie d’être et qu’elles possèdent leur propre business » a expliqué la rappeuse, qui s’apprête à lancer sa propre série « Nicki », basée sur son enfance, bientôt sur la chaîne américaine ABC Family, devenue Freeform.

source: Pure Charts