NOUS Y ÉTIONS – Justin Bieber a montré qu’il est toujours un phénomène en rendant hystérique le public de la scène parisienne.

On s’attendait à mieux, mais on a déjà vu pire. Le 20 septembre au soir, Justin Bieber fait vibrer la scène de l’AccorHotels Arena, malgré une motivation et des sourires transparents. Qu’importe, les fans étaient hystériques. Adolescentes en pleurs, évanouissements dans la fosse… la génération qui a découvert le jeune homme à la mèche avec Baby puis vibré sur What Do You Mean fait honneur à son idole. La preuve que 6 ans après ses débuts et malgré ses déboires avec la justice, Justin Bieber fascine toujours.

Il est un peu moins de 21h30 lorsque Justin Bieber est annoncé. Mais, l’assistance est déjà conquise. Il faut dire qu’avant d’arriver sur scène, le chanteur a diffusé le clip de sa campagne Calvin Klein. Il y dévoile abdos et tatouages avec des regards caméras. « Qu’est-ce qu’il est sexy ! »,s’exclame une jeune fille devant sa mère qui a l’air du même avis. Le chanteur apparaît ensuite, suspendu dans une cage transparente sur Mark My Words, extrait de son dernier album Purpose. C’est doux et calme. C’est ensuite sur Where Are Ü Now avec un feu d’artifice et une chorégraphie impeccable qu’il se lâche enfin. Ou presque.

Un spectacle en montagnes russes

Pendant 1h30, Justin Bieber va alterner entre présence boudeuse, playback, mouvements d’automates et véritable performance. La faute à sa peine de cœur ? « C’est sûr qu’il est au fond du seau. Sofie Richie l’a largué avant-hier cette folle ! », nous éclaire un fan à la tenue complète marquée « Bieber ». Une explication qui a l’air de convaincre tout le monde autour.

Malgré un petit bâillement et de nombreuses pauses pour boire de l’eau (sans oublier de jeter sa bouteille dans la fosse), l’artiste est applaudit à tout rompre. Il n’oublie pas aussi de temps en temps de lever son t-shirt et dévoiler ses abdos car « il fait vraiment chaud ici ». Le tout sur un canapé avec sa guitare dans les mains. Il est prêt à donner de la voix pour l’un de ses plus grands succès : Love Yourself.


C’est d’ailleurs ses dernières chansons qui font battre les cœurs, plutôt que sa carte sexy. Let me love you,Company, sans oublier What Do You Mean. Tous extraits de Purpose et qui ont dépassé les millions de vues sur YouTube. La foule chante, hurle, pleure devant un Justin Bieber qui enflamme la scène. Il est entouré d’une dizaine de danseurs qui enchaînent sauts, mouvements de hip-hop avec brio. La scène bouge aussi : elle devient même un trampoline géant. Pas de doutes, c’est un show à l’américaine.

Le meilleur pour la fin

Le clou du spectacle étant Sorry, l’une des chansons phares du dernier opus du chanteur, sous une douche en pleine scène. Tout le monde chante « Is is too late to say sorry ? » Justin Bieber a gardé le meilleur pour la fin, après un show où il assumé son playback et danser sans grande conviction. Certains vous diront qu’ils l’ont peu entendu sur la dizaine de titres joués ce soir. Les autres expliqueront qu’il a quand même joué de la batterie, sauté sur un trampoline et mouillé le t-shirt…


L’artiste se produira encore le 21 septembre à Paris, avant de s’envoler pour la Norvège. Entre temps il aura sûrement repris du poil de la bête. Quoiqu’il en soit, Justin Bieber n’est pas prêt de prendre sa retraite, encore moins d’exaspérer, fasciner ou de faire chanter l’opinion publique.