La star américaine est rentrée en urgence de Paris après avoir été agressée dans sa chambre, ligotée et braquée, dans le nuit de dimanche à lundi 3 octobre.

Probablement encore sous le choc de son agression, Kim Kardashian est saine et sauve de retour à New York. La star de télé-réalité américaine a été victime d’un braquage à main armée et s’est faite ligotée, dans la nuit de dimanche à lundi 3 octobre. Dans un hôtel rue Tronchet, dans le 8e et guindé quartier de la capitale, des hommes « armés et masqués » lui ont dérobé pour neuf millions d’euros de bijoux, entre sa bague et un coffret.

Après avoir été entendue par la police française lundi, l’épouse de Kanye West s’est envolée pour les États-Unis. Sur place, elle a été accueillie tel un chef d’État. Elle est arrivée dans un petit aéroport du New Jersey vers 10H30 locales avant de rejoindre son domicile dans le quartier huppé de TriBeCa. Devant chez elle, une douzaine de Cadillac et Mercedes, des paparazzi tenus à bonne distance. Plus de dix hommes visiblement affectés à la sécurité étaient postés devant l’immeuble lorsque se sont présentés Kim Kardashian et son mari Kanye West, eux-mêmes accompagnés de plusieurs gardes du corps.

Kim Kardashian a eu peur de se faire violer

La star, marchant tête baissée, n’a fait aucune déclaration et n’avait rien posté sur les réseaux sociaux lundi soir. Mais Kanye West a reporté à décembre deux concerts qu’il devait donner cette semaine à Philadelphie et près de Detroit, selon l’organisateur de concerts Live Nation. Selon une source citée par le site TMZ, Kim Kardashian a cru qu’elle allait se faire violer par ses agresseurs. Une de ses stylistes aurait également été présente, enfermée dans la salle de bain, pour prévenir le garde du corps de rentrer. Ce dernier était sorti pour accompagné la sœur de la star en boîte.