Une étude menée par des scientifiques danois prouvent que Facebook nous rend jaloux voire tristes.

On savait déjà que passer des heures à remonter son fil d’actualités Facebook n’était pas très productif. On sait désormais que cela peut nous rendre déprimé ou jaloux.

Les utilisateurs de Facebook estiment leur bien-être moins élevé. Une étude danoise, relayée par The Independant, relate que les personnes ayant fait un long break avec le réseau social cher à Mark Zuckerberg s’estimaient plus heureux que les autres. Les usagers de Facebook situent leur bonheur à 7,74 sur une échelle de 10, tandis que ceux qui ont pris du recul l’ont estimé à 8,11.

Les auteurs de l’étude lance même que les utilisateurs très réguliers de Facebook doivent réduire leur usage, notamment ceux qui ressentent ce qu’ils appellent « la jalousie Facebook ». Mais, selon les mêmes résultats, prendre ses distances avec le réseau social peut-être plus difficile que prévu : 13% des personnes devant s’en détacher n’ont pas le faire t ont continuer à consulter le site.