Microsoft dévoile ce dimanche à Los Angeles une nouvelle console de salon pour succéder à la xBox One. Le constructeur espère pouvoir rattraper son retard sur Sony.

Microsoft vs Sony, match retour. A quelques jours de l’ouverture du grand salon annuel du jeu vidéo, l’E3 de Los Angeles, il y a comme un parfum de revanche dans l’air. Car avant même le début officiel de l’événement, mardi, les deux géants du jeu vidéo présenteront leurs nouveautés au cours de conférences de presse géantes. Microsoft ouvrira le bal dans la nuit de dimanche à lundi (23 heures, heure française). Sony suivra dans la nuit de lundi à mardi (3 heures, heure française). Et la firme américaine compte bien profiter de l’édition 2017 pour reprendre l’avantage face à son concurrent japonais.

Faire oublier le raté de la Xbox One

Entre les deux rivaux, la comparaison est facile. Tous deux se positionnent sur le même segment : les consoles de salon pour les joueurs, aussi bien novices, qu’aux experts. Mais ces dernières années, la bataille n’a pas été à l’avantage de Microsoft, loin de là. Il faut remonter à l’E3 2013 pour comprendre cette déroute… Sony y présente sa nouvelle console, la PlayStation 4, tandis que Microsoft dévoile la Xbox One. Technologiquement, la console de l’américain n’est pas mauvaise, mais la firme de Redmond semble se précipiter pour répondre à Sony.

Le design de sa machine n’est pas abouti et Microsoft se prend les pieds dans le tapis avec une communication mal préparée. Résultat, la marque provoque la colère des joueurs en annonçant qu’une connexion Internet sera obligatoire pour jouer sur la console et que la revente des jeux d’occasion ne sera pas autorisée. Quelques semaines plus tard, elle est obligée de rétropédaler et de lever toutes ces limitations. Mais le mal est fait. La Xbox One part avec un handicap face à la PlayStation 4. Un retard qu’elle ne rattrapera jamais. Quatre ans plus tard, et malgré la sortie en 2016 d’une version améliorée de sa console, Microsoft est encore à la traîne et ne se risque même plus à communiquer de chiffres de ventes. Sony, lui, en publie régulièrement et a annoncé en mai avoir écoulé 60 millions de PS4, trois fois plus que de Xbox One, selon les estimations.

Avec Project Scorpio, la revanche

Mais pas question pour Microsoft de laisser le champ libre à son rival japonais. Alors depuis près d’un an, il tease régulièrement sa nouvelle console, pour l’instant baptisée Project Scorpio. Microsoft a même commencé à dévoiler ses caractéristiques clés avant sa présentation officielle. La machine sera par exemple capable de faire tourner des jeux 4K Ultra HD et embarquera un processeur AMD à huit cœurs. 12Go de mémoire vive et une puce graphique AMD avec 40 cœurs seront présents pour propulser le tout, complété par un disque dur offrant 1To de stockage et un lecteur Blu-ray 4K.

“Le but pour Microsoft, c’est désormais de prendre le maximum de risques et d’arriver plus vite que prévu avec une nouvelle machine, et convaincre rapidement un maximum de professionnels et de consommateurs”, résume au Monde, Thomas Grellier, cofondateur de l’Ecole de management des industries créatives (EMIC) et professeur de marketing. Car dans le même temps, fort de son succès actuel, Sony n’a pas de besoin urgent de sortir une nouvelle console. La firme japonaise préfère proposer de nouvelles versions de sa PS4. Cette semaine, elle a par exemple annoncé des éditions limitées gold et argent de sa machine.

Microsoft semble donc tenir une possibilité de revanche. Reste à savoir s’il arrivera à la concrétiser avec le Project Scorpio. Et pour cela, le prix, ainsi que le catalogue de jeux de sa console seront des critères essentiels. Un point sur lequel il bénéficie d’un avantage par rapport à la sortie de la Xbox One : les jeux de sa console précédente seront compatibles avec la Switch. Prochain rendez-vous et première étape d’une possible reconquête : l’annonce officielle, dans la nuit de dimanche à lundi.