Le groupe N.E.R.D de Pharrell Williams surgit de l’ombre après 7 ans d’absence pour présenter son nouveau single : « Lemon », en duo avec Rihanna.

Pharrell Williams a connu plusieurs vies. Avec Chad Hugo d’abord, son ami d’enfance avec lequel il a fondé le duo de producteurs The Neptunes et lancé la carrière de Kelis ou Justin Timberlake. Avec N.E.R.D ensuite, groupe de rock, funk et hip-hop américain qui a publié quatre albums acclamés par la critique. Puis en solo, avec l’album « In My Mind » (2006) et surtout « Girl » en 2014, qui l’a propulsé au rang de superstar planétaire grâce au phénomène « Happy ». Ces derniers temps, l’artiste californien a travaillé au cinéma pour le film « Les Figures de l’ombre » avant de rejoindre Katy Perry et Big Sean sur l’hymne estival « Feels » de Calvin Harris. Mais en secret, Pharrell Williams préparait un projet d’envergure avec Shay Haley et Chad Hugo : le retour de N.E.R.D, après sept longues années passées loin des radars.

Rihanna se met au rap

Le dernier album de la bande remonte en effet à 2010. Durant l’ère « Nothing », N.E.R.D avait retenti sur les ondes avec les singles « Party People » (feat. T.I), « Hot-n-Fun » avec Nelly Furtado et « Hypnotize U », qui marquait alors la première collaboration de Pharrell Williams avec Daft Punk. Trois ans plus tard, la fine équipe donnait naissance au tube planétaire « Get Lucky » ! Avec son carnet d’adresses bien rempli, Pharrell Williams n’a eu aucun mal à s’entourer de collaborateurs prestigieux pour le comeback de N.E.R.D, officiellement acté. Alors que le groupe se produira au festival ComplexCon ce week-end, il vient de lâcher un nouveau single par surprise. Et celui-ci, baptisé « Lemon », n’a pas été enregistré avec n’importe qui car il s’agit d’un duo avec… Rihanna !

Sur une production urbaine répétitive, la sirène de la Barbade suit les traces de Nicki Minaj et se met au rap. « This ain’t a scrimmage, motherfucker we ain’t finished, I told you we won’t stop » scande-t-elle sur un couple incisif, tandis qu’elle rase la tête d’une danseuse dans le clip. Léchée et dopée aux amphétamines, la vidéo en question est rythmée par une chorégraphie endiablée à base de twerks sous les néons. Chaud devant !