Après de mauvais résultats, le réseau social prépare une mise à jour majeure de son application pour simplifier la navigation.

Tout changer pour repartir sur de bonnes bases… C’est plus au moins le projet de Snapchat, qui prépare une refonte totale de l’interface de son application après la publication en milieu de semaine dernière de mauvais résultats financiers. “Une chose que nous avons appris avec le temps c’est que Snapchat est difficile à comprendre ou trop dur à utiliser. Notre équipe a travaillé pour régler le problème”, a annoncé le fondateur du réseau social, Evan Spiegel.

Les équipes de la start-up travaillent actuellement à une nouvelle interface, plus simple à exploiter. Et même si Snapchat n’a pas totalement détaillé les modifications qui seront effectuées, l’application devrait s’inspirer de l’ergonomie de Facebook. En ouvrant l’application, c’est toujours l’appareil photo qui s’ouvrira, en revanche en allant vers la gauche, un fil public composé des médias présents dans Discover et de comptes publics seront présentés. L’idée pour l’application est de mieux mettre en avant les contenus apportés par les éditeurs partenaires.

Convaincre de nouveaux utilisateurs
La seconde page se rapprochera elle de ce que proposait Snapchat à ses débuts, à savoir une page avec les contenus de vos amis. Les stories et les snaps devraient y être présents, tout comme les messages. D’après Business Insider, la mise à jour est actuellement en cours de finalisation et sa sortie serait prévue pour le début du mois de décembre, le 4, selon les informations du site spécialisé. Les équipes de la start-up auraient aussi travaillé à l’amélioration de la fluidité de l’application. Et il y a urgence. Car le réseau social à l’icône jaune ne parvient plus à convaincre les utilisateurs.

Au cours du premier semestre de l’année, l’audience de Snapchat n’a en effet progressé que de 3% pour atteindre 178 millions d’utilisateurs par jour. Surtout, si le chiffre d’affaires de la société est en hausse de 62% par rapport à l’année dernière, il reste inférieur aux attentes des investisseurs. Enfin, les lunettes connectées Spectacles, dont le lancement avait été brillamment orchestré il y a un an, ne trouvent plus preneur et ont obligé la firme à déclarer une charge de 40 millions de dollars sur ses comptes en raison d’un “trop gros inventaire et de nombreuses annulations de commandes”.