Dispensant un message politique fort sur le racisme et la violence qui détruisent les destins des jeunes noirs aux États-Unis, le rappeur Kendrick Lamar a une nouvelle fois fait vibrer la cérémonie des Grammy Awards.

Il a remporté de nombreux prix, il a ouvert la soirée avec Bono et il a livré un show explosif et inspiré. Le rappeur Kendrick Lamar a pris les commandes de la cérémonie des Grammy Awards 2018, dimanche 28 janvier, avec des récompenses et une prestation scénique très politique, qui a enflammé la salle et les réseaux sociaux.

L’artiste hip-hop a aussi ouvert la retransmission télévisée avec une performance coup de poing, offrant à un public enthousiaste une interprétation de son titre XXX, avec Bono du groupe U2 et entouré de figurants en tenue camouflage et cagoule noire. XXX est l’un des titres les plus engagés de l’album DAMN., qui évoque les meurtres de jeunes afro-américains aux États-Unis. Kendrick Lamar a conclu sa prestation entouré de figurants habillés de rouge, qui semblaient recevoir des coups de feu et s’écrouler.

Il y a deux ans, déjà aux Grammys, il avait fait grand bruit en arrivant entouré de danseurs menottés, dans un décor de prison, pour évoquer également la discrimination dont sont victimes les hommes noirs en Amérique.