Pour la deuxième année consécutive, celui qui cartonne depuis plus de 14 ans avec son late-show va prendre les rênes de la 90ème cérémonie des Oscars.

Il est l’un des animateurs les plus populaires outre-Atlantique. Chaque soir de la semaine, des millions d’Américains se passionnent pour le Jimmy Kimmel Live !, late-show diffusé en deuxième partie de soirée sur la chaîne ABC. Entre sketchs et interviews décalées du gratin hollywoodien, l’émission de Jimmy Kimmel s’est réellement installée dans le paysage audiovisuel américain.

Au point de faire de son animateur l’une des vedettes du petit écran. Ce n’est donc pas un hasard si Jimmy Kimmel a été choisi pour présenter la cérémonie des Oscars l’an passé. Pour justifier cette décision, les producteurs de l’événement avaient mis en avant la capacité de l’humoriste « à se connecter avec les gens », « ses observations franches », « son humour acerbe » et « son amour du cinéma ».

Une première réussie, tant l’animateur avait fait sensation avec notamment son discours d’ouverture en référence à l’élection de Donald Trump et son décret anti-immigration. C’est pourquoi les producteurs de la cérémonie lui ont proposé de rempiler. Jimmy Kimmel devient donc le deuxième à présenter deux années de suite les Oscars. Ce n’était plus arrivé depuis Billy Crystal (Quand Harry rencontre Sally…) en 1997 et 1998.

Voici 5 choses que vous ignorez peut-être sur celui a promis de parler de l’affaire Weinstein dans son discours d’ouverture.

1. Il a son étoile sur Hollywood Boulevard

10 ans tout pile après la première de son Jimmy Kimmel Live !, l’humoriste a décroché le graal : avoir son étoile sur le Walk of fame, entourée de celles des plus grandes stars de la musique ou encore du cinéma. « Jimmy nous fait toujours rire, il a tellement fait pour la communauté d’Hollywood. Il devait finir sur Hollywood Boulevard ! », expliquait à l’époque Ana Martinez la productrice des cérémonies du Walk of Fame.

7792489797_jimmy-kimmel-fier-de-presenter-son-etoile-sur-le-walk-of-fame

Jimmy Kimmel, fier de présenter son étoile sur le Walk of fame.

2. Il est atteint de narcolepsie

« Je préfère être narcoleptique que de ne pas l’être ». C’est encore avec humour que l’animateur évoque sa maladie dans le magazine Esquire en 2007. Il estime ainsi qu’elle lui permet de s’endormir avant le décollage d’un avion et de se réveiller après l’atterrissage. Jimmy Kimmel a découvert il y a quelques années seulement qu’il souffrait ce trouble du sommeil.

« Je n’avais aucune idée de ce que j’avais jusqu’à récemment. Je savais simplement que chaque après-midi, entre trois et six heures environ, je devenais très fatigué sans raison. Je somnolais durant les réunions, en regardant la télévision, même en conduisant », confiait-il dans les colonnes du magazine.

3. Il s’est battu pour l’Obamacare

En septembre 2017, alors que la réforme du système de santé mise en place par Barack Obama était menacée par l’administration Trump, l’humoriste n’a pas hésité à s’engager sur le sujet. Trois fois de suite au cours de la même semaine, Jimmy Kimmel l’a abordé dans son habituel monologue de début d’émission.

« Avant l’Obamacare, si vous étiez né avec une maladie cardiaque congénitale comme mon fils, il y avait de grandes chances que vous ne puissiez jamais avoir une assurance santé à cause de vos antécédents médicaux », avait-il expliqué. Au cours de ses différentes interventions, l’animateur n’a cessé de pousser à la mobilisation les téléspectateurs et politiques pour que la réforme ne soit pas détricotée par le nouveau président des États-Unis.

4. Il s’est fait réveiller en pleine nuit par Rihanna et Britney Spears

Dans beaucoup de ses sketchs, Jimmy Kimmel se joue des célébrités. Certaines ont donc voulu lui rendre la pareille, avec la complicité de l’épouse de l’animateur. Rihanna a été la première à piéger l’humoriste.

Une nuit d’avril 2015, celui-ci est tranquillement en train de dormir lorsque la star débarque dans sa chambre en chantant son tube Bitch Better Have My Money, sous une pluie de billets de banque. Une séquence qui a fait le tour de la toile, et qui comptabilise à ce jour plus de 27 millions de vues sur YouTube.


Britney Spears s’est également prêtée au jeu. Accompagnée de deux danseurs peu farouches, la pop-star est allée réveillée l’animateur au son Make Me, sous le regard éberlué mais néanmoins amusé de l’humoriste.

5. Il a initié les « mean tweets »

C’est l’une des séquences préférées des téléspectateurs, que vous avez sûrement déjà aperçue sur le net, sans savoir d’où elle provenait. Mais c’est bien Jimmy Kimmel et son late-show qui ont été à l’origine des « mean tweets », ces messages désagréables postés sur les réseaux sociaux et lus à voix haute par les personnes concernées, en direct pendant talk-show.

Georges Clooney, Jessica Chastain ou encore Christoph Waltz s’étaient portés volontaires en février 2016, juste avant les oscars. « Je ne sais absolument pas qui est Christoph Waltz. Mais il est plutôt ennuyeux donc je ne vais même pas chercher », avait lu le principal intéressé, resté sans voix.

L’ancien président américain Barack Obama est lui aussi passé par la case des « mean tweets » (tweets méchants ndlr), rendant la séquence culte. « Que quelqu’un envoie à Obama des petites astuces pour devenir un bon président ! haha. Comme si ça pouvait aider. Lol », avait par exemple écrit un utilisateur de Twitter. L’ancien chef de l’État avait alors répondu sur le ton de l’humour : « Tu sais, le ‘lol’ est redondant quand il y a déjà un ‘haha' ».