La chanteuse pop a publié une émouvante photographie du jeune rappeur mort vendredi 7 septembre 2018.

Aucun mot, mais une photo. C’est ainsi que la chanteuse Ariana Grande a rendu hommage au jeune rappeur Mac Miller décédé vendredi 7 septembre 2018 après une overdose. Ce décès intervient quelques mois après la fin de sa relation de deux ans, très médiatisée, avec l’interprète de No Tears Left To Cry.

Peu après l’annonce de la mort du rappeur, de nombreux internautes sont venus accuser la chanteuse d’être responsable de cet accident. « C’est ta faute », « c’est toi qui l’a tué »… pouvait-on lire dans les commentaires sur le compte Instagram de la pop-star. Un harcèlement ciblé et violent qui a poussé la chanteuse américaine à désactiver temporairement les commentaires sur le réseau social.

Ariana Grande a tout de même souhaité rendre hommage à sa façon à Mac Miller en postant une photo en noir et blanc du rappeur. En un jour, le cliché a reçu plus de 10 millions de « J’aime » des internautes.

En mai, peu après sa rupture avec Ariana Grande, Malcolm Miller (alias Mac Miller) avait eu un accident de voiture et avait été inculpé pour conduite sous l’influence de drogues ou d’alcool. Il parlait ouvertement de ses problèmes de dépendance et avait dit à l’occasion de la sortie en août de son cinquième album enregistré en studio, Swimming, qu’il allait de mieux en mieux. « Est-ce que j’ai consommé des drogues ? Oui. Mais suis-je un toxicomane ? Non », avait-il dit au magazine Rolling Stone.

Le rappeur a accédé à la célébrité en postant sa musique sur Internet lorsqu’il était adolescent. Ses chansons comportaient un son minimaliste avec un rythme puissant rappelant les prémices du rap. En 2011, il avait écrit une chanson dont le thème était « devenir immensément riche » et, en guise de métaphore, l’avait intitulée Donald Trump.

Le magnat de l’immobilier, devenu depuis président, avait été flatté par cette chanson, tout en disant que les paroles étaient « un peu difficiles à comprendre ». Il avait même qualifié Mac Miller de « nouveau Eminem », un autre rappeur blanc de premier plan. Mais après l’entrée du milliardaire à la Maison Blanche, le rappeur avait inversé le message de sa chanson et dénonçait vigoureusement le président lors de ses concerts.