L’ancienne protégée de Booba est de retour. Shay règle ses comptes sur son nouveau single « Jolie » où elle fait le bilan et évoque même ses relations avec le rappeur.

En 2016, Shay, protégée de Booba qui la signe sur son label 92i, faisait sensation avec le clip de « PMW ». 53 millions de vues plus tard, la rappeuse belge de 28 ans a publié son premier album « Jolie garce », certifié disque d’or grâce aux singles « Cabeza » et « Thibault Courtois », avant de poser sur « Too Good to You » de Dany Synthé et d’accompagner Jul sur « Pim pom ». Les fans attendaient donc la suite. Il y a quelques jours, Shay a brisé le silence en proposant le clip de son nouveau titre « Jolie ». « Je l’ai enregistré il y a un peu plus d’un an. (…) Durant cette période, beaucoup de choses se sont dites sur moi, il y avait plein de rumeurs qui circulaient… Je ne suis pas bonne en communication donc je ne savais pas comment réagir (…) J’ai réuni tous les sujets qui faisaient polémique, et j’ai raconté mon histoire. En moins de trente minutes, c’était bouclé » explique-t-elle à Konbini.

« Jolie » est donc un morceau dans lequel Shay règle ses comptes et revient sur son ascension ou les critiques. « PMW a tout pété, j’fais des showcases tout-par », « J’suis devenue celle qu’on veut pigeonner », « Les ragots des twittos, oh moi aussi j’adore », « Le prochain va tout péter, j’ferai des concerts tout-par » assène-t-elle sur ce titre annonçant l’arrivée d’un nouvel album. Elle revient d’ailleurs sur ses relations avec Booba, avec qui elle ne travaille plus. « Booba, mon négro sûr, même si il s’désabonne » lâche-t-elle sur « Jolie », tandis que son ancien allié a validé sa chanson dans une story sur Instagram. Preuve que tout va bien entre eux. « Elle n’est pas virée, il n’y a pas de biff, il n’y a pas de clash mais le prochain album de Shay sera signé ailleurs » avait d’ailleurs annoncé le Duc sur OKLM Radio l’an dernier.

Sur « Jolie », Shay a donc frappé fort tout en faisant appel à Guillaume Doubet pour la réalisation de son clip, tourné en deux plans séquence. Dans le premier, elle nous accueille dans sa chambre où son disque d’or traîne près d’une télévision allumée qui diffuse un extrait d’une ancienne interview. Sur son lit, la rappeuse se déchaîne au son de son titre, twerkant devant la caméra avant de se regarder dans le miroir brisé de la salle de bains. Après de nouvelles images d’elle en train de répondre à une question sur sa musique, Shay surgit d’une pièce où les billets recouvrent les murs. Dans une tenue en cuir, elle rappe et répond au téléphone puis avale une pilule. Pour se calmer ? Bien au contraire ! Elle finira par casser sa télé où son visage trône avec un club de golf. Un retour percutant !