L’acteur américain, qui a affirmé avoir été victime d’une agression raciste et homophobe, est soupçonné d’avoir monté l’affaire de toutes pièces. La police de Chicago a annoncé le considérer comme un « suspect ».

Une affaire montée de toutes pièces ? C’est ce que pense la police de Chicago alors que les spéculations se sont multipliées ces dernières semaines. Après avoir fait état de ses doutes dimanche 17 février, les enquêteurs ont annoncé considérer l’acteur Jussie Smollet, qui se dit victime d’une agression raciste et homophobe, comme un « suspect ».

L’acteur américain de 36 ans, l’une des vedettes de la série Empire, avait porté plainte fin janvier en affirmant avoir été agressé par deux individus dans le centre-ville de Chicago. Ces derniers lui auraient crié des « insultes racistes et homophobes » avant de le frapper.

Malgré son témoignage, Jussie Smollett est maintenant « officiellement classé comme suspect dans le cadre d’une enquête criminelle de la police de Chicago pour dépôt de fausse plainte« , a indiqué sur Twitter le porte-parole de la police de Chicago, Anthony Guglielmi. Des policiers ont présenté des preuves à ce sujet à un grand jury du comté de Cook, a-t-il ajouté.

La semaine dernière, la police avait déjà indiqué que deux « suspects potentiels » avaient été laissés en liberté sans être poursuivis, tandis que des médias américains laissaient entendre que l’agression pourrait avoir été un simulacre.

Jussie Smollett s’était dit en colère de voir que sa version était remise en doute. Son agression présumée avait provoqué une vive émotion et déclenché un torrent de condamnations.