Les soins du réalisateur John Singleton, qui était maintenu artificiellement en vie après avoir été victime d’une défaillance cardiaque, ont été arrêtés lundi, entraînant son décès.

Le réalisateur du film Boyz n the Hood (1991), John Singleton, qui était hospitalisé depuis le 17 avril, est mort lundi, ont indiqué les médias américains, citant un communiqué de sa famille. « Nos cœurs sont lourds aujourd’hui », a déclaré le président de l’association des réalisateurs américains, Thomas Schlamme, en confirmant la mort du réalisateur dans un communiqué.

John Singleton était hospitalisé depuis le 17 avril, date à laquelle il avait été victime d’une défaillance cardiaque. Le personnel médical, en accord avec ses proches, avait décidé d’interrompre ce lundi son maintien artificiel en vie.

Premier réalisateur noir nommé pour l’Oscar de la mise en scène
John Singleton était le premier réalisateur noir à avoir été nommé pour l’Oscar de la mise en scène, en 1992, avec Boyz n the Hood, sombre tableau de l’engrenage des gangs à Los Angeles, de la violence sous-jacente de nombreux quartiers noirs de la ville et de la répression aveugle de la police. Egalement nommé dans la catégorie du meilleur scénario, John Singleton était finalement reparti bredouille. Il reste malgré tout le plus jeune metteur en scène jamais nommé pour l’Oscar du meilleur réalisateur, devant Orson Welles.

Son film, qu’il avait tourné à 22 ans seulement, avait été un choc culturel et une étape majeure dans l’histoire du cinéma afro-américain, avec sa distribution comprenant Angela Bassett, Laurence Fishburne, Cuba Gooding Jr et le rappeur Ice Cube, dont c’était le premier rôle. Boyz n the Hood aura aussi marqué par sa bande originale, qui a contribué à populariser encore un peu plus le rap, avec Ice Cube, 2 Live Crew et Too $hort.

Par la suite, John Singleton a également réalisé 2 Fast 2 Furious (2003), son plus gros succès commercial, un remake de Shaft (2000), Quatre frères (2005) ou encore Fièvre à Columbus University (1995).